Historique & Conformation

Le Teckel (Dachshund, Teckel ou Dackel en allemand) est connu depuis le Moyen-Age. A partir de brachets, on a depuis toujours élevé des chiens qui étaient spécialement destinés au déterrage. 

Parmi ces bassets le Teckel s’est imposé comme une des races de chiens de chasse les plus polyvalentes. Sur terre, il obtient aussi des résultats remarquables en criant bien sur la voie, comme leveur de gibier ou comme chien de rouge. Le club de race le plus ancien est le Club allemand du Teckel fondé en 1888.

Depuis des décennies, le Teckel existe en trois tailles différentes ( Teckel, Teckel nain et Kaninchenteckel = teckel de chasse au lapin) et en trois variétés de poil (poil ras, poil dur et poil long).

Teckel à poil dur

Poils :
 -poil lisse (ras)
 -poil long
-poil dur

Taille :
1.-le miniature : tour de poitrine max. 35 cm, pas plus de 5 kg (11 livres)
2.-le standard : tour de poitrine plus de 35 cm
3.-Kaninchenteckel (teckel de chasse lapin) : tour de poitrine max. de 30 cm
                                            
Couleur : 
1.-unicolore ; du rouge clair pur au rouge très foncé pouvant avoir du noir
2.-bicolores ; sanglier marron et feu,  noir et feu                    
3.-arlequin ; marron et beige, noir et blanc, rouge et noir
        
ASPECT GÉNÉRAL :
Chien près de terre, aux membres courts, long de corps tout en étant compact et très musclé ; le port de tête est hardi et altier, l’expression est attentive.  Malgré des membres courts par rapport à la longueur du corps, le chien est très vif et agile.

PROPORTIONS IMPORTANTES :
La distance du sternum au sol correspond à environ un tiers de la hauteur au garrot.  La longueur du corps doit s’accorder harmonieusement avec la hauteur au garrot dans un rapport d’environ 1 à 1,7 jusqu'à 1,8.

COMPORTEMENT / CARACTÈRE :
D’un naturel aimable, ni peureux ni agressif, d’un caractère équilibré.  Chien de chasse passionné, persévérant, vif et fin de nez.

TÊTE :
Allongée vue de dessus et de profil, elle va en se rétrécissant régulièrement jusqu'à la truffe, mais sans être pointue.  Les arcades sourcilières sont nettement prononcées.  Les cartilages du nez et de la truffe sont longs et étroits.

RÉGION CRÂNIENNE :
Crâne : Plutôt plat, il se fond progressivement dans le chanfrein légèrement busqué.
Stop : Seulement esquissé.

RÉGION FACIALE :
Truffe : Bien développée.
Museau : Long, suffisamment large et fort.  Les mâchoires doivent pouvoir s’ouvrir largement jusqu'à la verticale de l’œil.
Lèvres : Les lèvres bien tendues doivent bien couvrir la mâchoire inférieure.
Mâchoires/dents : Mâchoires supérieure et inférieure fortement développées présentant un articulé en ciseaux régulier étroitement occlusif.  Une denture complète (42 dents selon la formule dentaire du chien) avec des canines solides qui s’engrènent exactement les unes dans les autres est recherchée.  
Yeux : De grandeur moyenne, ovales, bien écartés l’un de l’autre, au regard limpide, mais amical et non perçant.  Dans toutes les couleurs de robe, la couleur des yeux va du brun-rouge foncé lumineux au brun-noir.  Chez les sujets arlequin, l’œil vairon n’est pas recherché, mais toléré.
Oreilles : Attachées haut et pas trop en avant, de longueur suffisante, mais sans exagération, arrondies, mobiles.  Le bord antérieur est accolé à la joue.

COU : Assez long, musclé, sans fanon ; la nuque est légèrement galbée ; le port est dégagé et relevé.

CORPS :
Profil supérieur : Il offre un tracé harmonieux de la nuque à la croupe qui est légèrement inclinée.
Garrot : Bien sorti.
Dos : A la suite du garrot élevé, tout au long des vertèbres thoraciques le dos est droit ou légèrement incliné vers l’arrière.  Solide et bien musclé.
Rein : Fortement musclé, suffisamment long.
Croupe : Large et suffisamment longue, légèrement inclinée.
Poitrine : Sternum bien marqué et assez proéminent pour former une salière de chaque côté.  Vue de face, la cage thoracique est ovale ; vue de dessus et de profil, elle est spacieuse, assurant un développement optimal du cœur et des poumons.  Les côtes vont loin vers l’arrière.  Si l’omoplate et le bras sont de juste longueur et correctement angulés, vu de profil, le point le plus bas de la ligne du dessous est caché par le membre antérieur.
Ligne du dessous : Légèrement relevée.

QUEUE : Attachée pas trop haut et portée dans le prolongement de la ligne du dessus.  Dans son dernier tiers, une légère courbure est admise.

MEMBRES
ANTÉRIEURS : 

En général : Fortement musclés, bien angulés ; vus de face, les antérieurs sont secs, droits et présentent une bonne ossature ; les pieds sont dirigés droit devant.
Épaule : Les muscles sont en relief.  L’omoplate est longue, oblique et bien attachée au thorax.
Bras : De même longueur que l’omoplate, il doit former un angle presque droit avec elle ; l’ossature est forte et les muscles sont bien développés ; le bras est bien appliqué contre les côtes tout en jouant librement.
Coude : Tourné ni en dedans ni en dehors.
Avant-bras : Court, mais de longueur telle que la distance du sternum au sol corresponde  à un tiers de la hauteur au garrot.
Carpes : Un peu plus rapprochés que les articulations des épaules.
Métacarpe : Vu de profil, le métacarpe ne doit être ni droit, ni nettement incliné vers l’avant.
Pieds antérieurs : Les doigts sont serrés, bien cambrés, munis de coussinets solides, résistants et bien rembourrés.  Les ongles sont courts et forts.  Le cinquième doigt n’a aucune fonction, mais il ne faut pas l’enlever.
POSTERIEURS :
En général : Fortement musclés, bien proportionnés à l’avant-main ; le grasset et le jarret sont fortement coudés ; les postérieurs sont parallèles, ni serrés ni écartés.
Cuisse : De bonne longueur, fortement musclée.
Grasset : Large et solide ; l’angulation est prononcée.
Jambe : Courte, presque à angle droit par rapport à la cuisse, bien musclée.
Jarret : Solide, nerveux et sec.
Métatarse : Relativement long, bien mobile par rapport à la jambe, légèrement incliné vers l’avant.
Pieds postérieurs : Quatre doigts serrés et bien cambrés ; ils reposent entièrement sur les coussinets solides.

ALLURES :
Les allures doivent être étendues, faciles et énergiques, avec un mouvement de bonne amplitude et près du sol des antérieurs et une poussée puissante des postérieurs qui, en se transmettant à la ligne du dessus, lui imprime un léger mouvement élastique.  La queue est portée légèrement tombante dans un prolongement harmonieux de la ligne du dessus.  En mouvement, les membres se portent en avant dans des plans parallèles.  

PEAU : Bien tendue.


Source d'information FCI : http://www.fci.be/nomenclature.aspx

DO NOT REMOVE THIS BLOCK! REQUIRED FOR PAGE CMS CONTENT

Last Update : Friday September 1st 2017 9:59:37 - By: Alain